Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

30/10/2013

NBA: Miami blackboule Chicago

nba, miami, chicagoMiami a fait respecter son statut de double champion NBA en titre en tenant à distance Chicago, un de ses principaux adversaires cette saison en Conférence Est, mardi en ouverture de la saison.

Le Heat s'est imposé 107-95 en parvenant à contenir une remontée au score des Bulls. Les coéquipiers du quadruple MVP LeBron James (17 points, 6 rebonds, 8 passes) menaient de 20 points à l'entame du dernier quart temps, après notamment un deuxième quart temps à sens unique (37-18 dont 17 points d'affilée), mais les Bulls sont parvenus à s'approcher à 10 longueurs à trois minutes de la fin, sans pouvoir réellement menacer le Heat.

Les joueurs de Miami, qui ont reçu leur bague de champion 2013 juste avant ce match d'ouverture, comme le veut la tradition, sont parvenus à bien se partager les rôles offensivement (7 joueurs à plus de 10 points, aucun à plus de 17 pts) et à se montrer particulièrement adroits (51,4% aux tirs), notamment derrière l'arc des trois points (11 sur 20).

Le meneur de jeu de Chicago Derrick Rose a manqué son retour sur les parquets. Absent depuis 18 mois à cause d'une sérieuse blessure au genou gauche, "D-Rose" n'a pas pesé sur le match: 12 points à 4 sur 15 aux tirs et 4 passes en 34 minutes pour le MVP de la saison 2010-2011. C'est Carlos Boozer (31 points) qui a le plus brillé chez les Bulls.

A Los Angeles, le Staples Center voyait s'opposer ses deux équipes maison, les Lakers d'un côté et les Clippers de l'autre. Et après un été qui a vu les Clippers se renforcer et les Lakers perdre des pions majeurs, ce sont désormais les premiers qui font figure de favoris à LA. Mardi toutefois, c'est tout de même les "pourpre et or" qui se sont imposés dans ce duel initial. 

Dwight Howard parti et Kobe Bryant toujours blessé, les Lakers se sont tournés vers leur banc pour sceller ce succès avec un impressionnant dernier quart-temps remporté 41-24. Score final: 116-103. Parmi les réservistes en verve, Xavier Henry a signé son record de carrière avec 22 points alors que Jordan Farmar a ajouté 16 points et 6 assists pour son retour en Californie après une année passée en Turquie. Pau Gasol, titulaire, a compilé 15 points et 13 rebonds.

Enfin, dans le dernier duel de la soirée, les Indiana Pacers se sont imposés 97-87 face au modeste Orlando Magic. Paul George a inscrit 24 points pour les locaux alors qu'en défense, Roy Hibbert et David West ont largement fait le boulot, cumulant 12 contres à eux deux, dont 7 pour Hibbert, qui a également pris 16 rebonds, en 27 minutes de jeu.

Les Pacers, finalistes de Conférence Est face au Heat la saison passée grâce à leur défense de fer, ont effectué la bagatelle de 18 contres dans la partie mais ont commis 20 pertes de balles dans un match plus serré que prévu pour Indiana.

08:30 Publié dans NBA | Tags : nba, miami, chicago | Lien permanent | Commentaires (0)

21/06/2013

Miami San Antonio à ses pieds

Miami a conservé son titre de champion NBA en dominant San Antonio (95-88) jeudi lors du septième et dernier match de la série, infligeant aux Spurs et à leur meneur de jeu français Tony Parker leur première défaite en finale NBA.
 
La franchise de Floride accroche le troisième titre NBA de son histoire après 2006 et 2012. Ces dix dernières années, seuls les Los Angeles Lakers étaient parvenus à défendre un titre de champion NBA (en 2010).
 
Le Heat avait aussi atteint la finale en 2011, pour la première saison du "Big Three"(LeBron James, Dwyane Wade, Chris Bosh), mais avait été battu par Dallas en six matches.

 
Titré en 1999, 2003, 2005 et 2007, San Antonio n'avait jamais perdu une finale. Parker visait son quatrième titre en dix ans avec les Spurs.
 
Les Spurs ont failli remporter leur cinquième titre mardi lors du match N.6, où ils menaient de cinq points à 30 secondes de la fin du temps réglementaire mais Miami s'était imposé en prolongation après avoir renversé la situation.

 
LeBron James a terminé avec 37 points, 12 rebonds, 4 passes et 2 interceptions après une rencontre très serrée qui s'est jouée lors de deux dernières minutes de jeu irrespirables dans lesquelles James a surnagé.
 
Le quadruple MVP (meilleur joueur) de la saison en NBA a été désigné MVP de la finale pour la deuxième fois consécutive.
 
Il a aussi pris une revanche personnelle sur les Spurs, qui avaient sévèrement battu son équipe de Cleveland en finale en 2007 (4-0).

 
"D'abord bravo aux Spurs, qui nous ont poussé jusque dans nos derniers retranchements, a dit James sur le podium des vainqueurs. Je perds mes mots. C'est la récompense de notre travail. Je me sens béni."
 
En remportant le titre, Miami a confirmé son statut de meilleure équipe de la saison régulière avec 66 victoires en 82 matches (58v-24d pour les Spurs en Conférence Ouest), dont une série quasi historique de 27 succès d'affilée.

06:13 Publié dans NBA | Tags : nba | Lien permanent | Commentaires (0)

19/06/2013

Une finale à en perdre Allen

Miami a égalisé à 3 victoires partout face à San Antonio en finale NBA en remportant la sixième rencontre de la série (103-100 après prolongation), mardi à domicile, au terme d'un match exceptionnel de suspense et de rebondissements.
Le titre de champion NBA se jouera jeudi à Miami.


Les Spurs étaient quasiment sacrés champion NBA quand le vétéran Ray Allen a inscrit un panier à trois points, son seul du match, à cinq secondes de la fin du temps réglementaire, pour arracher la prolongation (95-95) alors que Miami était pourtant encore mené de 5 points à 28 secondes de la fin.


LeBron James, discret pendant trois quart-temps (14 pts à 3 sur 12 aux tirs, 6 rebonds, 7 passes), a été brillant dans le dernier quart-temps et en prolongation avec 18 points (à 8 sur 14), 4 rebonds et 4 passes pour finir avec son deuxième triple double (32 pts, 10 rbds, 11 passes) de la série finale.


Mais le sauveur de Miami a bel et bien été Allen, qui a également provoqué une perte de balle de Manu Ginobili à deux secondes de la fin de la prolongation pour aller sceller le sort des Spurs aux lancers francs.


Du côté des Spurs, Tony Parker a fini avec 19 points et 8 passes alors que Tim Duncan a effectué un gros début de match (30 points et 14 rebonds à la fin du troisième quart temps) avant de s'éteindre complètement, et que Manu Ginobili est passé au travers, avec 9 points et 8 pertes de balle.


Duncan a donné le ton pour San Antonio en commençant le match très fort, dominant dans la raquette. Il a attendu la 18e minute pour rater son premier panier après un 8 sur 8, atteignant la mi-temps avec 25 points, soit plus que James (6), Dwyane Wade (6) et Chris Bosh (6) réunis.


Deux fois 11-0 pour les Spurs


Miami s'est complètement effondré en fin de deuxième quart-temps en encaissant un 11-0 en moins de cinq minutes, ratant six tirs et perdant deux balles dans ce passage critique (39-44 à 50-44).


Le Heat est revenu à un point (56-57) après un léger relâchement des Spurs au retour des vestiaires mais San Antonio a remis un coup d'accélérateur grâce à Parker, plus agressif qu'avant la mi-temps, où il s'était contenté de jouer les distributeurs (6 passes).

Débordé, Miami a accumulé les fautes et les Spurs lui ont infligé un autre 11-0 pour mener 68-56.


Frustré par les fautes commises, Miami s'est mis à forcer ses tirs et à s'en remettre à ses individualités, mais James (3 sur 12 après trois quart-temps) était en échec dans son rôle de leader offensif.


Entamant le dernier quart-temps avec un matelas confortable (75-65), San Antonio a imprudemment laissé le Heat reprendre confiance avec des paniers à trois points, dont un de Mike Miller avec une seule chaussure aux pieds. Après un temps mort des Spurs à 77-73, James a pris le match en otage en étant impliqué dans 16 des 17 points (avec 10 points et 2 passes) qui ont permis à Miami de revenir au score (82-82).


A moins de deux minutes de la fin, Parker a semblé avoir tué le match avec un panier à trois points, une interception et un shoot sous le panier en 30 secondes pour remettre San Antonio devant (91-89).


Avec 28 secondes à jouer et cinq points d'avance pour les Spurs, alors que le public de Miami commençait à quitter la salle, James a enfilé un trois points, Kawhi Leonard a raté un lancer franc crucial et Allen a crucifié San Antonio à cinq secondes de la sonnerie. En prolongation, San Antonio a pris trois points d'avance (100-97) mais Allen, gonflé de confiance, a marqué 4 points et défendu impeccablement sur la dernière pénétration de Ginobili.

07:34 Publié dans NBA | Tags : nba | Lien permanent | Commentaires (0)

17/06/2013

Quand j'apprends Parker, Ginobili rien

Tony Parker et San Antonio ne sont plus qu'à une victoire du titre de champion NBA après leur succès à domicile face à Miami dimanche (114-104) dans le cinquième match de la finale.



Les Spurs mènent en effet 3 victoires à 2 dans cette série au meilleur des sept matches, où aucune équipe n'est parvenue à gagner deux matches d'affilée. Le match 6 a lieu mardi à Miami, où se tiendra aussi jeudi l'eventuel match 7.



Miami est dans l'obligation de remporter ces deux rencontres à domicile pour être sacré champion pour la deuxième fois d'affilée.


L'Argentin Manu Ginobili a joué un grand rôle dans le succès des Spurs avec un double double (24 pts, 10 passes) après avoir été l'ombre de lui-même lors des quatre premiers matches. Le Français Tony Parker s'est fendu de 26 points, son meilleur total de la finale, et de 5 passes décisives. Danny Green, auteur de 24 pts, a réussi 6 paniers à trois points (sur 10) et porté le record du nombre de paniers longue distance marqué dans une finale à 25, battant les 22 unités de Ray Allen en 2008 avec Boston contre Los Angeles.


Du côté de Miami, LeBron James a compilé 25 points (mais à seulement 8 sur 22 aux tirs), 8 passes, 6 rebonds et 4 interceptions alors que Dwyane Wade a également enregistré 25 points, avec 10 passes décisives.



Les statistiques donnent désormais à San Antonio 74% de chance de remporter le titre de champion NBA. Dans le format actuel de la finale, le vainqueur du match 5 lorsque les équipes étaient à égalité 2-2 a été sacré 20 fois sur 27.

Titularisé pour la première fois depuis un an, Ginobili a bien lancé les Spurs (7 points et 3 passes en cinq minutes) mais Miami s'est accroché (17-17 après 5 min 30 sec de jeu). Les Spurs, propulsés par un Tony Parker agressif (7 points en deux minutes), ont alors effectué un passage débridé à 15-2 pour clore le quart temps en beauté (32-19), Miami ratant 8 de 9 derniers tirs.

Les problèmes du Heat au tir ont continué (2 sur 10 aux tirs pour commencer le deuxième quart temps, 42% de réussite à la mi-temps) alors que San Antonio a trouvé trois fois de suite l'inévitable Danny Green à trois points (61% de réussite à longue distance dans cette finale). Mené de 17 points et presque noyé, Miami a réagi avec un 12-0 pour revenir à 47-42 mais l'agressivité de Parker a permis aux Spurs de conserver neuf points d'avance à la pause (61-52).


Les 60% de réussite aux tirs de San Antonio maintenaient les Spurs devant mais ces derniers n'arrivaient pas à faire le trou, Miami trouvant le moyen de recoller sous l'impulsion de James et Wade malgré ses 42% de réussite. En grand danger à 75-74, les Spurs ont infligé au Heat un 19-1 pour finir le troisième quart temps et débuter le dernier, Ginobili se montrant si sensationnel (9 points, 1 passe) que le public s'est mis à scander son nom.

Malgré 20 points d'avance (76-96), San Antonio était toujours en danger et Ray Allen (21 points) aidait Miami à revenir à 101-109. Mais Parker a veillé au grain avec 9 des 12 derniers points des Spurs. A une minute de la fin, le 25e panier à trois points de Green a soulagé les Spurs pour de bon.

08:35 Publié dans NBA | Tags : nba | Lien permanent | Commentaires (0)

14/06/2013

Le Heat, un Miami qui vous veut du bien

Miami a récupéré l'avantage du terrain en finale NBA en allant s'imposer à San Antonio (109-93) jeudi grâce à 33 points de LeBron James et une belle prestation de son "Big Three".


Le Heat, champion NBA en titre, a égalisé à 2 victoires à 2 dans la série au meilleur des sept matches. Le match N.5 aura lieu dimanche dans le Texas et la série se terminera à Miami, mardi (match 6) ou jeudi 20 juin (match 7).


Le "Big Three" (James, Dwyane Wade et Chris Bosh) a marqué 85 points au total et été au rendez-vous pour la première fois de la finale en se montrant notamment très agressif dans la raquette, en attaque comme en défense, et en profitant aussi des nombreuses pertes de balle des Spurs (19).


Le Français Tony Parker a enregistré 15 points et 9 passes décisives en dépit d'une légère élongation dans la cuisse droite, contractée mardi lors du match 3. Mais le Français n'a joué que 32 minutes pour gérer son problème.


Son compatriote Boris Diaw s'est distingué avec 9 points (3 sur 6 aux tirs) et 3 rebonds en 11 minutes.


Au match 1, San Antonio l'avait emporté (92-88) à Miami pour prendre l'avantage du terrain dans la série mais le Heat avait réagi en corrigeant les Spurs dans le match suivant (103-84), en Floride. Mardi lors du match 3, le premier dans le Texas, San Antonio avait écrasé Miami (113-77) avec un nombre record de paniers à trois points réussis pour une match de finale NBA (16).


Les Spurs ont commencé par creuser une écart de 15-5. Avec Parker revenu sur le banc au bout de six minutes, Miami est revenu au score et a fini le premier quart temps sur un 20-9 pour mener 29-26 avec 11 points de LeBron James, autant que Parker.


San Antonio a entamé le deuxième quart temps en encaissant un 8-2 et Miami creusait l'écart à 41-32. Mais les Spurs ont été remis en selle par Boris Diaw et Parker, les deux copains d'adolescence. Durant les trois dernières minutes du quart temps, ils ont cumulé 11 points d'affilée pour les Spurs, dans un passage de 11-2 qui a permis à San Antonio d'atteindre la mi-temps à 49-49.


Sous l'impulsion du "Big Three", et surtout de Dwyane Wade (8 pts dans le troisième quart temps) et LeBron James (9 pts), Miami a pu attaquer le dernier quart temps avec une avance de +5 (81-76).


Malgré la main chaude Gary Neal, San Antonio ne parvenait pas à se défaire de la pression du Heat, très présent au rebond (41 à 36) et au contre (7 à 4), et commettait trop de pertes de balle dans l'ensemble (19) pour revenir au score alors que Miami capitalisait en contre-attaque et grâce à un Wade intenable.

Face à un retard de 15 points à quatre minutes de la fin, l'entraîneur des Spurs Gregg Popovich a fait sortir ses meilleurs joueurs et mis ses remplaçants. Le Français Nando de Colo a pu goûter à ses premières minutes de la finale (1 passe, 1 rebond en 4 min).

06:10 Publié dans NBA | Tags : nba | Lien permanent | Commentaires (0)