Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

04/02/2013

Les cinq meilleures pubs du Super Bowl

upton.JPGSuper Bowl oblige, les annonceurs publicitaires ont redoublé d'imagination pour mettre à profit les quelques dizaines de secondes qui leur étaient impartis. Il faut dire qu' 3,8 millions de dollars la demi-minute, il fallait mettre la gomme pour marquer les 110 millions de téléspectateurs présents devant leur écran. Voici donc le Top 5 de ces meilleures pubs:

Bar Refaeli embrasse un Geek pour Perfectmatch.com

L'effet AXE, plus puissant que jamais

Kate Upton offre ses charmes pour Mercedes

Kia nous explique d'où viennent les bébés

Enfin le Scorpion de la marque Abarth fait son petit coquin

11:43 Publié dans NFL, Super Bowl | Lien permanent | Commentaires (0)

Jennifer Hudson, Alicia Keys et les Destiny's Child ont électrisé le Super Bowl

Avant le début de la rencontre, les gorges étaient serrées d'émotion sous le toit du stade quand Jennifer Hudson et une chorale d'enfants de l'école primaire Sandy Hook de Newton (Connecticut), théâtre en décembre d'une des pires tueries de l'histoire des Etats-Unis, ont chanté 'America the Beautiful'.
 
 
 
La chanteuse de R&B Alicia Keys, seule au piano, a ensuite interprété une version lente de l'hymne national américain qui a arraché des larmes à quelques joueurs, prêts à jouer le match de leur vie.
 


Les Destiny's Chlid ont ensuite mis le feu à la cuvette de la Nouvelle-Orléans. Elles ont notamment chanté ensemble l'immense tube de Beyonce 'Single Ladies (Put a Ring on It)'. Elles n'ont rien perdu de leur popularité à en croire la chaîne CBS, qui a indiqué qu'une pointe à 270.000 tweets par minute avait été enregistrée pendant leur prestation commune.
 

08:37 Publié dans NFL, Super Bowl | Lien permanent | Commentaires (0)

Baltimore remporte le Super Bowl aux dépens de San Francisco

sb.jpgBaltimore a remporté le Super Bowl, la grande finale de la Ligue de football américain (NFL), en battant les 49ers de San Francisco 34 à 31, dimanche à La Nouvelle-Orléans, lors d'un match interrompu 35 minutes par une coupure d'électricité.
 
Les Ravens ont offert à la franchise son deuxième Super Bowl (après 2001) alors que les 49ers se sont inclinés pour la première fois dans le sommet de la NFL, après cinq finales couronnées de succès entre 1981 et 1994.
 
C'est l'entraîneur John Harbaugh qui est sorti vainqueur du bras de fer fratricide avec Jim Harbaugh, coach de San Francisco et son cadet de 15 mois.
 
Le quaterback de Baltimore, Joe Flacco, qui a gagné 287 yards à la passe et lancé pour trois touchdowns sans aucune interception, a été désigné meilleur joueur (MVP) d'un match à l'issue duquel l'emblématique défenseur des Ravens Ray Lewis, 37 ans dont 17 ans au service de la franchise, a tiré sa révérence.
 
La panne de courant, qui a plongé une moitié du stade dans la pénombre peu après le début du troisième quart temps, a inversé le sens du match, jusque là complètement écrasé par Baltimore, et a failli joué un mauvais tour aux Ravens.
 
Baltimore menait en effet 28 à 6 quand l'électricité s'est partiellement coupée dans le Superdome, un stade couvert garni d'environ 73.000 spectateurs, pour un +coup de la panne+ inédit dans l'histoire du Super Bowl.
 
Record égalé
 
Les Ravens venaient de marquer leur quatrième touchdown, à la réception du coup de pied d'envoi du troisième quart temps grâce à une course de 108 yards de Jacoby Jones, qui a égalé le record du plus long retour de coup de pied.
 
Mais la longue coupure, dont l'origine était encore indéterminée à la fin du match et pendant laquelle les joueurs ont passé le temps en s'étirant sur la pelouse, a complètement revigoré les 49ers, jusque là annihilés par la défense de Baltimore et martyrisés par son escouade offensive.
 
A la reprise du jeu, San Francisco s'est rué à l'attaque et a cueilli les Ravens à froid. Après dix minutes, les 49ers étaient revenus à seulement cinq points (23-28). Une course de son quaterback Kaepernick a ensuite mis San Francisco à portée de fusil de Baltimore (29-31) mais les 49ers ont raté la conversion à deux points qui leur aurait permis d'égaliser.
 
Mené 34-29 à quatre minutes de la fin, San Francisco a progressé jusqu'à 5 yards de la ligne de Baltimore mais la passe de Kaepernick, à son quatrième et dernier essai, n'a pas trouvé le receveur Michael Crabtree, légèrement retenu par son défenseur à la grande fureur de Jim Harbaugh, qui a hurlé à la faute.
 
Les Ravens ont intelligemment géré la fin de match, concédant volontairement deux points sur un 'safety' afin de laisser l'horloge s'égréner. Avec quatre secondes à jouer, San Francisco n'avait plus le temps pour une riposte.

Le résumé de la rencontre

 
AFP

08:01 Publié dans NFL, Super Bowl | Lien permanent | Commentaires (0)

02/02/2013

Baltimore-San Francisco: les frères Harbaugh en vedette

 

Reporters_a691056_024.jpgPersonne ne sera plus divisée que la famille Harbaugh dimanche (23h30 GMT) lors de la 47e édition du Super Bowl, grand-messe annuelle du football américain aux Etats-Unis, qui se jouera entre le Baltimore de John Harbaugh et le San Francisco de Jim Harbaugh.

Avec leur réunion de famille, les deux entraîneurs en voleraient presque la vedette aux joueurs car une telle fratrie est une première au Super Bowl, qui a été surnommé cette année le "Harbaugh Bowl" ou le "HarBowl".

Dans le Superdome, le stade couvert de La Nouvelle-Orléans, Jim, le cadet (49 ans), va toute faire pour que San Francisco égale le record de victoires au Super Bowl détenu par Pittsburgh (6), 18 ans après la dernière victoire des 49ers, devenus célèbres dans les années 1980 grâce au légendaire Joe Montana.

John, 50 ans, va vouloir offrir à Baltimore le deuxième titre de son histoire (après 2001) et offrir à l'emblématique et décrié Ray Lewis une fin de carrière en apothéose après 17 ans chez les Ravens.

Sous les yeux d'environ 73.000 spectateurs et une centaine de millions d'Américains rivés devant leur télévision, souvent autant pour regarder les publicités que pour le match, le spectacle sera également assuré par la chanteuse Beyoncé, qui donnera un concert à la mi-temps, lorsque les pages de 'pub' sont les plus chères (jusqu'à 4 millions de dollars, environ 3 millions d'euros).

Sur le plan sportif, la rencontre sera un choc entre l'une des plus intraitables défenses de NFL, autour de Ray Lewis, et l'un des attaques les plus explosives de la Ligue, avec aux commandes un jeune quarterback, Colin Kaepernick, qui n'avait jamais fait une passe en NFL avant le mois de novembre.

Lewis, 37 ans, considéré comme l'un des meilleurs de l'histoire à son poste de linebacker, fait ses adieux à la NFL sur la plus grande scène possible mais dans la controverse. Il aurait pris un produit contenant des substances dopantes afin de se remettre plus vite d'une blessure contractée en octobre.

Cela fait si longtemps que Lewis traîne ses guêtres avec Baltimore que le tout premier quarterback de NFL à avoir goûté à un de ses plaquages (+sack+) s'appelait... Jim Harbaugh. C'était en 1996! Quand Baltimore a gagné son seul Super Bowl, en 2001, Lewis en avait été désigné meilleur joueur (MVP).

L'âme défensive des Ravens se fera un malin plaisir à déstabiliser Kaepernick et la ligne offensive des 49ers.

A 25 ans, ce dernier a été propulsé sur le devant de la scène lorsque le titulaire, Alex Smith, a été victime d'une commotion cérébrale. Depuis, il a fait des miracles, évoluant à un tel niveau que Smith n'a jamais pu retrouver sa place malgré sa remise sur pied etson excellent début de saison.

AFP